4 raisons d’investir dans les personnes et non dans les entreprises

À moins que vous n’ayez vécu dans une grotte, vous avez probablement entendu parler de l’entrepreneur qui a obtenu un investissement de 2 millions de dollars après avoir fait une présentation sur rien. Aujourd’hui, ce même entrepreneur, Itay Adam, a créé un nouveau modèle pour les investisseurs qui s’appuie sur les idées qu’il a utilisées pour obtenir des financements. L’essentiel est d’investir dans une équipe et non dans un produit !

C’est une pratique bien connue : si vous investissez dans une équipe talentueuse et lui donnez la liberté de créer, elle pourra tester, expérimenter et construire quelque chose de réussi. Cependant, la théorie d’Adam s’appuie sur un autre concept. En investissant dans une équipe et en lui donnant la liberté d’expérimenter plusieurs concepts pour une entreprise, au lieu de se concentrer sur un seul, vous pouvez couvrir vos paris et répartir le risque au-delà d’une seule idée. Adam appelle ce modèle le StartLab.

Qu’est ce que le modèle StartLab ?

Le modèle StartLab se concentre sur les business angels et les sociétés de capital-risque qui investissent dans des équipes clés d’entrepreneurs créatifs capables de produire de multiples idées pour une entreprise. Pour comprendre les avantages d’investir dans les personnes plutôt que dans les entreprises, vous devez d’abord comprendre les éléments fondamentaux du modèle StartLab :

  • Test to Cater vs. Test to Build : Les équipes “Test to Cater” prennent plusieurs idées et les testent avant de constituer une équipe pour soutenir une idée gagnante. L’équipe “Test to Build” produira un pilote de travail plus détaillé d’une idée et cherchera à la faire évoluer vers une entreprise prospère.
  • L’équipe : Le StartLab est composé de trois membres principaux : un développeur capable de créer des produits sur plusieurs plates-formes, un concepteur chargé de créer et d’assembler toutes les pièces, et un directeur chargé de guider et de diriger l’ensemble du projet.
  • Tuer ou nourrir : Il s’agit d’une période de temps prédéterminée pour le développement et un test pour voir si l’idée peut prendre. Après cela, l’idée doit être tuée ou nourrie avec plus de développement.
  • Budget et calendrier : Adam dit qu’un StartLab efficace peut produire une “application” de test en trois mois pour un budget de 120 000 dollars.

Maintenant que vous comprenez les différentes composantes du modèle StartLab d’Adam, voici quatre raisons de l’adopter et de commencer à investir dans les personnes plutôt que dans les entreprises :

Il ajoute de la diversité dans les équipes de travail

Ce n’est pas vraiment une idée ou un concept nouveau : les investissements diversifiés sont l’une des clés pour réussir à gagner de l’argent dans ce qui peut être une industrie risquée et chaotique.

Bien sûr, il existe différentes façons d’appliquer ce concept au monde des affaires. Qu’il s’agisse de répartir votre budget marketing sur plusieurs canaux ou marchés, ou de vous concentrer sur différents modèles et références de votre produit, il est important d’appliquer l’idée de diversification à tous les domaines d’activité au-delà de l’investissement.

Curieusement, un secteur qui se caractérise par un manque surprenant de diversité dans sa stratégie est celui des start-ups. En général, les start-ups technologiques ont tendance à mettre tous leurs œufs dans le même panier. Ceci est révélé par le fait que, pour de nombreuses start-ups et entreprises technologiques, le produit et le nom de l’entreprise sont les mêmes.

Qu’il s’agisse d’applications comme Pandora ou Uber, ou même d’appareils comme Fitbit ou Roku, ces entreprises sont souvent synonymes de leur produit phare, qu’elles proposent ou non autre chose.

Cela donne aux équipes une chance d’apprendre.

Selon Adam, le modèle StartLab peut augmenter considérablement les chances d’investir dans une entreprise prospère, car il donne aux équipes la liberté d’apprendre. La question clé ici est l’expérience. Chaque fois qu’un entrepreneur dirige un projet pilote, il acquiert de l’expérience. Lorsqu’il échoue, il apprend à mieux surmonter cet échec. L’industrie perd beaucoup d’argent en négligeant cet aspect et en ne le monétisant pas. Le modèle actuel investit dans les entreprises et les idées, c’est une erreur. Le bon modèle devrait être d’investir dans une équipe.

Quand vous avez deux ou trois personnes financées par, disons, 6 millions de dollars et qui ont la capacité de lancer au moins 50 concepts, il n’y a pas de pression pour le lancement, pas de panique, pas de bêtises. Il n’y a que deux ou trois personnes qui travaillent comme des fous, sans aucune distraction et avec des conversations internes du genre “je garde ça pour ma prochaine start-up”. L’ajout de phases de cohésion d’équipe au cours de ce processus (type team building à distance) peut s’avérer un bon levier de synergie productive.

Cela réduit les risques pour l’entreprise

Ce modèle comporte bien sûr un risque inhérent, ou du moins c’est ce que peut ressentir un investisseur qui recherche une entreprise travaillant sur une solution spécifique. Mais, selon Adam, le modèle StartLab réduit en fait le risque en donnant aux équipes l’espace nécessaire pour apprendre et innover :

Emmener un enfant à la foire. Donnez-lui un pistolet à air comprimé et dites-lui qu’il n’a qu’une seule chance de gagner l’énorme nounours brun. Il le ratera sûrement. Vous commencerez par l’accuser et paralyserez son âme en le transformant en un enfant qui ne tentera plus jamais cette expérience. Vous perdrez tous les deux.

Prenez un autre gamin, donnez-lui le pistolet et dites-lui qu’il a 50 tentatives. Il va probablement réussir quelque chose à la quatrième tentative. Mais à la douzième tentative, il commencera à viser le centre même de la cible et à 40 ans, il s’ennuiera et créera une nouvelle arme. C’est la vie. Créez un environnement qui vous donne du pouvoir et vous aussi, vous en aurez.

C’est prouvé

Nous voyons déjà des entreprises – qui étaient peut-être axées sur le laser lorsqu’elles étaient en phase de démarrage – qui cherchent à se développer et à se diversifier de façon spectaculaire maintenant qu’elles sont devenues des géants de la technologie.

Les deux meilleurs exemples en sont Google et Facebook . Même s’ils n’étaient pas des StartLabs au départ, ils sont devenus des “TechLabs” à part entière. Les deux entreprises se sont développées sur de nouveaux marchés et dans des secteurs qui les font sortir de leur zone de confort principale.

La récente transition de Google vers Alphabet en est la preuve la plus évidente (c’est encore étrange à dire). Ce qui était autrefois une entreprise web très ciblée s’est maintenant étendue à de multiples marchés et industries. Avec des acquisitions comme Nest et des investissements dans des projets comme Google Life Sciences et les voitures à moteur, l’entreprise a montré sa volonté de se développer bien au-delà de sa force traditionnelle.

La mutation du modèle d’entreprise à la mode Facebook

Facebook s’est également étendu à de nouveaux marchés. L’entreprise est devenue une sorte de conglomérat de médias sociaux après avoir racheté des sociétés comme WhatsApp et Instagram et avoir prétendument cherché à acquérir SnapChat, également. Il semble que Facebook se moque de la plateforme de médias sociaux que vous utilisez, tant qu’il s’agit d’une plateforme qui lui appartient.

Au-delà de cela, Facebook a pris des mesures intéressantes en dehors du domaine social. L’exemple le plus notable est l’acquisition d’Oculus VR par la société. Si Facebook cherche à intégrer la RV dans Facebook, l’explication la plus simple est peut-être que la société considère cela comme une technologie précieuse et innovante et une façon pour elle d’entrer sur le marché des technologies grand public d’une toute nouvelle manière.

Ce qui ressort clairement des actions de ces deux géants, c’est qu’ils élargissent leurs capacités, diversifient et couvrent leurs paris.

Ces entreprises disposent d’énormes ressources qui leur permettent d’acquérir des entreprises déjà prospères, de sorte que leur situation diffère de celle d’un investisseur à la recherche d’une équipe qui correspond au modèle StartLab. Mais, si le résultat est qu’une entreprise produira de multiples concepts et produits, ne vaut-il pas la peine de trouver une équipe capable de le faire dès le début ?